Initiation à la photographie

On va pas se mentir, bien que je sois diplômée dans le domaine, l’histoire de la photographie n’a jamais été ma matière préférée. Moi j’aimais la pratique, la prise de vue mais surtout le labo. Oui le labo ! Attention, pas que je sois un dino mais dans les années 2000, le numérique n’était encore qu’à ses débuts et l’argentique restait la référence. Je pouvais passer des heures dans la chambre noire pour développer mes pellicules et faire mes tirages et aujourd’hui encore, il m’arrive d’être nostalgique et de vouloir installer tout ça chez moi.

 

Mais bref, ce n’est pas le sujet de l’article. Aujourd’hui on va s’initier à la photographie : « Photos » qui signifie lumière et « Graphein », peindre ou écrire. Littéralement, la photographie est la technique qui permet d’écrire la lumière et elle a été inventée officiellement (parce qu’en vrai ça existait depuis bien plus longtemps) en 1839 par Daguerre avec l’invention du Daguerréotype. Mais, c’est à John Herschel, surtout connu pour son travail en astronomie et à qui on doit le fameux New General Catalogue, que revient la création et la popularisation du mot. Quand je vous disais que les deux était étroitement liée ! 🙂

 

Donc maintenant qu’on a passé la partie minute culturelle (je vous invite à lire wikipédia si vous êtes curieux d’en apprendre plus) sur l’histoire de la photo, on va passer à la pratique et essayer de comprendre comment fonctionne un appareil photo.

 

stenopé

Comme je vous le disais, la photographie consiste à écrire la lumière, sans lumière pas d’image ! Mais ce n’est pas tout, même si l’optique était un élément essentiel, la chimie avait aussi un grand rôle à jouer, car c’est elle qui servait à « enregistrer » notre lumière.
Le fonctionnement des premiers appareils photos dit sténopé, étaient de conception relativement basique : Une boite basée sur le principe de la camera obscura ou chambre noire, peinte en noire à l’intérieur pour éviter les vilains reflets. Un trou dont la taille pouvait varier, c’est le principe du diaphragme et qui servait d’objectif à l’avant pour faire entrer la lumière. Enfin le papier ou tout autre support photosensible à l’arrière pour impressionner notre image.
Plus le trou était petit et plus l’ensemble de l’image était nette mais plus le temps de pose était long pouvant parfois aller jusqu’à plusieurs longues heures. Bonjour la galère pour les portraits, ils ont même inventé une chaise ressemblant légèrement à un outil de torture pour éviter les flous de bougé pendant la prise de vue.

 

(source - Wikipédia)

(source – Wikipédia)

Aujourd’hui à l’ère glorieuse du numérique, le principe optique est toujours le même. On laisse entrer la lumière par une ouverture plus ou moins grande nommée le diaphragme et c’est l’électronique qui se charge de retranscrire l’image.

Avec quoi faire des photos ?

IMG_2513

(Hybride Fuji x-a2, Compact expert Fuji X100T, Compact Panosonic Lumix)

Il y a une phrase qui revient souvent dans ce milieu et que j’aime beaucoup c’est : « L’appareil ne fait pas le photographe ! »
Et même si posséder un super reflex et une optique de qualité sont indéniablement des facteurs important dans le rendu d’une image, ils n’en font pas pour autant un cliché réussi.

 

« Être photographe, ce n’est pas sortir son appareil et mitrailler à tout va. Être photographe c’est savoir lire la lumière, tirer partie d’une scène, cadrer un sujet, réflechir à une composition, écrire une histoire en un cliché. Être photographe, ce n’est pas juste être bon en technique, c’est avant et surtout avoir un œil artistique. »

Ça serait assez marrant de créer son sténopé, un carton, un trou, du papier photo et bingo. Mais on est d’accord, pas super pratique.


Le téléphone

 

De nos jours, on a tous ou presque un smartphone, petit, pratique, toujours à portée, avec des capteurs toujours plus performant, ils ont très vite gagner le cœur de certains photographes.
Bien entendu, on zappe le zoom numérique, on n’hésite pas à jouer avec la lumière et mieux encore à se rapprocher de son sujet. Vous doutez du rendu ? Regardez plutôt 🙂

 

Alors on ne peut peut-être pas parler techniquement de photos réussies si on est un expert (ce qui n’est pas mon cas) mais esthétiquement, elles sont belles et plaisantes à regarder. Ce type d’appareil a également un avantage certain pour la photographie de rue. Qui se soucie de nos jours de voir un téléphone brandi prêt à prendre une photo ou un selfie ? Personne ! Et ça reste le meilleur moyen pour que les gens restent naturels. Alors si vous voyez une scène sympa à prendre en photo mais que vous n’avez pas votre appareil sur vous, n’hésitez plus à sortir votre smartphone.


Le compact

(Source - Andreas Zimmermann 500px)

(Source – Andreas Zimmermann 500px X100T )

Avant, on ne jurait que par lui mais aujourd’hui, aussi peu encombrant qu’un téléphone, tout aussi fonctionnel voire moins, je serais tentée de dire que le compact est en voie de disparition. Pourquoi s’embêter à le garder sur soi quand vous êtes déjà équipés ? Personne n’a besoin d’un doublon. Oui mais c’est faux ! Bien sur les compacts bas de gamme du marché ne peuvent pas rivaliser avec les dernières générations de smartphone pour les raisons évoquées au dessus. Mais il existe une catégorie de compact dit expert avec un carnet technique impressionnant, comme le Fujifilm X100T entre autre. Alors, niveau tarifs on est carrément hors compétition et ils seront très souvent destinés à un public averti mais niveau qualité de finitions et rendu photographique, vous ne pourrez qu’être comblés.

 

(Source - Edison Firme 500px)

(Source – Edison Firme 500px X100T )


Les bridges et les hybrides.

En ce qui concerne cette catégorie, je serais bien en peine de vous en parler en possédant un dont je me sers peu au final. Alors oui, ils ont les avantages et les inconvénients des compacts et des reflex. Oui, il existe de très bons modèles, je pense au bridge de Sony HX300 et son zoom 50x qui lui confère une amplitude focale entre 24 et 1200mm ou encore à l’hybride Fujifilm X-A2 et son piqué de folie. Oui les hybrides sont compacts et permettent d’interchanger les objectifs. Mais !
Mais, ils ne sont pas forcément moins encombrants, moins lourds, moins chers. Alors pourquoi les adopter ?

 

(Source - Mauri Alvear 500px)

(Source – Mauri Alvear 500px DSC-HX300 )

(Source - Aisse Gaertner 500px)

(Source – Aisse Gaertner 500px DSC-HX300 )

Le bridge est selon moi idéal pour ceux qui ne souhaitent pas trop investir mais obtenir quand même des images de qualités, pouvant aller du portrait au paysage, en passant par la macro.
L’hybride quant à lui, est destiné aux plus gros compte en banque (même si c’est pas systématiquement vrai) qui souhaitent la qualité photographique d’un reflex mais l’encombrement minimal d’un compact. Et encore ça reste relatif, vu qu’il vous faut des optiques pouvant être plus ou moins grosses, plus ou moins nombreuses.

 

(Fujifilm x-a2)

(Fujifilm x-a2 sans retouches)


Le reflex

Enfin la dernière catégorie, le reflex qui a ma préférence. C’est bien entendu une affinité personnelle, j’ai fait mes débuts avec et je suis 100% à l’aise niveau fonctionnalités embarquées. De plus c’est l’appareil photo nécessaire à l’astrophotographie.
Que l’on soit team Canon, Nikon ou autres, ils possèdent tous de nombreuses qualités ainsi que de nombreuses optiques permettant de couvrir tout le champs possible de la photographie.

IMG_9891 2 IMG_2224 1

Oui c’est encombrant que ce soit le boitier ou encore les optiques. Mais à un prix tout à fait correct vous pourrez aborder toutes les prises de vues possibles et laisser libre court à votre imagination. Il y a beaucoup à dire sur eux et je pense que je ferais un article test plus tard, surtout dans le cadre de la photo de nuit.

 

Je consacrerais également une seconde partie à cette initiation photographique pour parler des réglages, les iso, la vitesse, l’ouverture, comment faire, à quoi ils servent, etc,…

 

Je ne l’ai pas encore précisé mais si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser en commentaires, si je sais y répondre, ça sera un plaisir.


On se retrouve très vite pour la dernière initiation, celle consacrée à l’astrophotographie 🙂

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •